Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Silencio

Publié le par F.H

Silencio

Mulholland Drive de David Lynch avec Naomi Watts, Laura Elena Harring, Justin Theroux. Sortie en 2001.


10/10 CHEF D'OEUVRE

Mulholland Drive est un film dont on a du mal à se remettre. Puissant, magistral, brillant, voilà les mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier ce chef d'oeuvre absolu du maître Lynch.

Mulholland Drive devait être une série au départ mais après quelques péripéties, le projet s'est transformé en long-métrage ce qui explique sûrement cette abondance de personnages et d'histoires qui semblent parfois sorties de nulle part. Avec ce film, David Lynch reste parfaitement fidèle à son univers en nous emmenant dans cette route sinueuse où le rêve se confond dangereusement avec la réalité. En effet, on peut scinder le film en deux parties. La première, la plus longue, raconte l'histoire de Betty (N.Watts), fraîchement arrivée à Los Angeles pour y devenir actrice. Elle séjourne dans la maison de sa tante Ruth, partie en voyage. Elle va découvrir qu'une jeune amnésique, Rita (Laura Harring), s'est introduite dans la maison. Pendant que Betty l'aide à retrouver son identité, elle passe une audition qu'elle réussit à merveille. Petit à petit, les deux femmes se rapprochent et tombent amoureuses. Dans la deuxième partie, Betty devient Diane, actrice ratée et amoureuse de Camilla (alias Rita) qui elle ne l'aime pas et va épouser un réalisateur. Diane est jalouse et décide d'éliminer Camilla.

Vous n'avez pas compris grand-chose? C'est normal. Au bout de deux heures, les rôles s'inversent et on perd totalement nos repères. Après la scène bouleversante dans le club du Silencio, la réalité (mais est-ce vraiment la réalité?) revient, implacable. Elle est ponctuée de flashbacks ce qui rend la chronologie encore plus difficile à saisir. Mais j'ai adoré me perdre dans ce récit onirique aux personnages fous, effrayants et attachants.
David Lynch ne s'est pas trompé pour le casting. Naomi Watts et Laura Harring sont absolument parfaites. J'ai quand même une préférence pour Naomi qui m'a totalement subjugué notamment pour la scène de l'audition (qui est l'une de mes scènes préférées tous films confondus) et pendant tout le film. Elle maîtrise les différentes émotions à merveille.Tout comme son personnage, on passe de la peur, à l'admiration, à l'incompréhension.
La musique d'Angelo Badalamenti, fidèle à Lynch depuis Blue Velvet, est envoûtante et créée une ambiance sombre et énigmatique. On n'est jamais totalement rassuré ni sûr de ce que l'on voit. Le début est trop beau pour être vraie mais la fin ne ressemble-t-elle pas à un cauchemar? Lynch n'a jamais donné d'explication à MD ni à cette boite bleue qui a tant fait parler. Il n'a même jamais dit que d'un côté il y avait un rêve et de l'autre la réalité. Et c'est très bien comme ça. Ce serait dommage de chercher à tout comprendre. Cela briserait le mystère qui règne autour de cette histoire. Mais c'est aussi tellement fascinant de l'analyser, de chercher les références et se perdre encore et encore. Nous sommes sollicités en tant que spectacteurs. On ne peut pas rester passifs devant ce film. Il faut se concentrer pour apercevoir ou entendre des détails qui peuvent donner des indices. C'est un film qu'il faut voir plusieurs fois pour en apprécier pleinement la complexité et le génie.

Je pourrais écrire sans m'arrêter sur ce film mais le mieux que j'ai à faire est de vous laisser le regarder, l'admirer, le contempler. Parce que Mulholland Drive ce n'est pas juste un film. C'est une oeuvre d'art.

Silencio

Commenter cet article