Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nymphomaniac Partie 1

Publié le par F.H

Nymphomaniac Partie 1

Nymphomaniac Partie 1 de Lars Von Trier avec Charlotte Gainsbourg, Stacy Martin, Stellan Skarsgård, Shia Labeouf, Christian Slater...

NOTE : 5/10

Après avoir sublimé la fin du monde avec Melancholia, Lars Von Trier revient et nous raconte l'histoire de Joe (C.Gainsbourg/Stacy Martin), nymphomane blessée, qui est recueillie par Seligman (S.Skarsgård) à qui elle fait le récit de sa vie.

LVT est connu pour son goût de la provocation et ne plait vraiment pas à tout le monde. Je fais partie de celles et ceux qui aiment ce cinéaste car il est à l'origine de trois chefs-d'oeuvre selon moi : Breaking The Waves, Dancer In the Dark et Dogville. Même si sa récente filmographie m'a déçu, je continue à espérer qu'il reviendra au niveau de ces trois films que j'ai cité.

Après avoir vu Nymphomaniac, partie 1, je suis mitigée. Le film a des qualités, c'est évident. Tout d'abord son casting et surtout la révélation Stacy Martin. Sa prestation est parfaite. Uma Thurman est également extraordinaire et le passage dans lequel elle apparaît est même plutôt drôle par son absurdité. Le film n'est pas un porno et n'est pas aussi choquant qu'annoncé mais la récente réevaluation de son interdiction, passant de -12 à -16 ans est totalement justifiée. Les scènes de sexe sont très explicites. Les acteurs ont eu des doublures pornos, ce n'est pas pour rien. Et encore, tout cela n'est que la version censurée!
Les images sont très belles mais la séquence d'ouverture s'éternise un peu trop. On a droit à des réflexions philosophiques et religieuses (notamment sur le judaïsme). Etaient-elles bien nécessaires? Il y a beaucoup de métaphores avec la nature et la pêche qui ne sont pas toujours très convaincantes. Il y a tout de même un dialogue que j'ai particulièrement aimé. Seligman dit à Joe : "L'amour est aveugle" et elle lui répond : "Non, c'est pire. L'amour déforme les choses. Pire encore, l'amour est quelque chose que vous n'avez pas demandé."

Le sujet aurait pu être traité différement, de manière bien plus poétique. LVT avait très bien réussi à mélanger religion et sexe dans Breaking the Waves sans être vulgaire et en arrivant à nous toucher. Ici, l'émotion provient des instants que Joe passe avec son père, malade. On finit par s'attacher à Joe et à son histoire. Le final est assez réussi et donne quand même envie de voir la suite en espérant que celle-ci relève le niveau...

Nymphomaniac Partie 1

Commenter cet article