Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La passion d'Adèle

Publié le par F.H

La passion d'Adèle

La vie d'Adèle réalisé par Abdellatif Kechiche avec Adèle Exarchopoulos, Léa Seydoux, Jérémie Laheurte.. Sortie le 9 octobre 2013.

NOTE : 9/10

Pour bien commencer ce blog consacré au cinéma, je vais vous parler d'un film que j'ai eu la chance de découvrir en avant-première lors du Festival Paris Cinéma. Ce film c'est La vie d'Adèle Chapitre 1 et 2, d'Abdellatif Kechiche, "triple" Palme d'or au dernier festival de Cannes.

L'histoire, vous la connaissez sûrement, c'est celle d'Adèle (Adèle Exarchopoulos), jeune lycéenne de 15 ans, qui va tomber amoureuse d'Emma (Léa Seydoux), jeune fille aux cheveux bleus. Le film est une adaptation très libre de la BD de Julie Maroh Le bleu est une couleur chaude. Le cinéaste est plus au moins fidèle au livre au début du long-métrage pour ensuite s'en éloigner complètement et livrer un film puissant et charnel.

Pour parler concrètement du film, Kechiche reste fidèle à ce qui fait la force de son cinéma et c'est tant mieux. Les scènes sont très réalistes. Les dialogues sont naturels, on sent la part d'improvisation très grande donnée aux actrices et acteurs. Ca ne sonne pas comme quelque chose d'écrit et de récité à la virgule près. Il y a des échanges vraiment très drôles! La manière de filmer (les gros plans sur les visages surtout) nous donne un certain regard sur Adèle et son entourage que l'on suit de très près (au sens propre). Et la force du film réside enfin et SURTOUT dans les performances d'Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux qui sont parfaites. Adèle tient peut être là le rôle de sa vie. Elle porte le film de bout en bout et livre une prestation magistrale. Léa Seydoux prouve encore une fois son très grand talent. La réunion de ces deux actrices est magique. Au vu de l'intensité émotionnelle de certains passages, on ne peut que comprendre le tournage éprouvant que décrivait les deux actrices.

Voilà pour les points forts mais le film n'est pas parfait. Il y a quelques aspects qui posent problème. Tout d'abord, la durée. 3h c'est long. Enlever un quart d'heure aurait permis de moins faire traîner en longueur la fin. Et l'autre bémol, qui a alimenté une certaine polémique d'ailleurs, ce sont les scènes de sexe. Plus de 5 minutes (à ce qui parait, je n'ai pas vraiment chronometré) pour une scène de ce genre, c'est très long et ce n'est absolument pas nécessaire. Paradoxalement, la scène en devient froide, irréaliste et dénuée de toute émotion. C'est dommage, le film n'avait pas besoin de cela. A voir si les scènes seront réduites pour échapper à une éventuelle interdiction aux plus jeunes en salle...

Ces points faibles n'ont néanmoins pas gâché le grand plaisir que j'ai eu à voir ce film qui mérite sa palme d'or et qui célèbre d'une belle façon une histoire d'amour passionnelle entre deux femmes. Une passion c'est dévorant, c'est intense, c'est douloureux. Comme la vie.

Je vous invite vraiment à voir ce film, à sa sortie, le 9 octobre.

La passion d'Adèle

Commenter cet article